Historique

Print Friendly, PDF & Email

L’ADAPEI d’hier et d’aujourd’hui

Notre histoire :

Les associations de parents de personnes « handicapées mentales » ont été fondées, pour l’essentiel d’entre elles, dans les années 1950 – 1960, par des parents décidés à se mobiliser pour l’avenir de leurs enfants.

A l’époque rien n’existait pour eux. Le handicap n’avait pas droit de cité dans la société et, le plus souvent, les enfants devaient demeurer cachés ou étaient promis à des hospitalisations dites de « long séjour » totalement inadaptées à leurs besoins et parfois même « maltraitantes ».

Les Associations issues du mouvement parental ont ainsi apporté une contribution majeure à l’action publique, par la conception de réponses sociales ou médico-sociales originales et diversifiées, ainsi que par des dispositions juridiques, administratives et ayant trait aux pratiques professionnelles éducatives adaptées aux personnes en situation de handicap mental.

Inscrites dans cette histoire, l’ADAPEI 81 et l’APEDI, associations « loi du 1er juillet 1901 », créées par des parents et amis de personnes en situation de handicap mental, sont dotées de la double mission de promouvoir et de défendre les intérêts de ces personnes et de mettre en œuvre des solutions adaptées à leurs besoins.

A cette fin, elles ont été amenées à créer et gérer des établissements et des services spécialisés. Elles ont été ainsi, dans leur fonction de gestionnaire d’équipements, inspiratrices de formes variées d’accueil et d’accompagnement des personnes en situation de handicap, initiatrices et créatrices de solutions innovantes…

Soucieuses de ne pas négliger cette fonction militante et de représentation, au profit des responsabilités de gestion l’ADAPEI en 2012 et pour l’APEDI en 2016, elles ont choisi, de « déléguer » cette fonction gestionnaire à l’AGAPEI, association uniquement dédiée à cet objet, fondée en 2011 par les ADAPEI de la Haute Garonne, du Gers et du Tarn.

En 50 ans, l’ADAPEI 81NS, qui regroupe depuis leur fusion en juin 2017 l’ADAPEI 81 81 et l’APEDI, a connu un développement important.

Les grandes étapes

1962 : L’association des Papillons Blancs est constituée par quelques parents confrontés au lourd problème d’élever un enfant différent. Son premier objectif a été l’ouverture d’un semi-internat pour des enfants déficients mentaux profonds. Les moyens ont été fournis par le don du domaine de Florentin. En août 1966 le demi-internat a ouvert, accueillant 34 enfants de 4 à 14 ans suivi par la construction de l’internat de 60 lits inauguré le 3 décembre 1974.
1963 : Se crée à Castres l’APEDI qui milite également pour la prise en compte de ces personnes, pour faire évoluer les regards, faciliter l’accessibilité et favoriser l’engagement des parents. L’APEDI s’est très vite intéressée à la problématique du travail ce qui l’a conduit à la création d’ESAT et de Foyers d’hébergement.

1970 : Le domaine de Florentin voit la création d’un IMPRO. Il propose 3 ateliers pour une vingtaine d’adolescents, garçons et filles, âgés de 14 à 20 ans.

1974 : Création du premier Atelier à Soual. Ce « navire amiral » emploie 92 travailleurs et est associé à un Foyer d’Hébergement qui offre 70 places. Les activités proposées sont la maçonnerie, l’encadrement, la laverie, le repassage, le conditionnement, les espaces verts, la mécanique.

1975 : Des ateliers thérapeutiques et occupationnels sont créés, sur le site de Florentin, pour accueillir des jeunes de plus de 20 ans ne pouvant être admis en CAT (Centre d’Aide par le Travail).

1981 : Le foyer de vie de Florentin ouvre ses portes pour 46 jeunes adultes.

1985 : Le CAT d’Albi Jarlard voit le jour et emploie 30 travailleurs répartis en différents ateliers : encadrement d’art, entretien d’espaces verts, peinture, pose de moquette et de papiers peints et sous- traitance. 20 de ces travailleurs logent en ville dans des appartements foyers les autres demeurent dans leurs familles.

1er janvier 1986 : La Mas les Genêts ouvre ses portes à Cagnac-les-Mines.

1987 : Création de l’ESAT de Castres où 46 travailleurs font du câblage, de l’imprimerie, du conditionnement, du repassage.